Synergistically cultivate client

Roucoulera bien, qui roucoulera le dernier ...

 

Il m’a fallu écouter plusieurs témoignages de colombophiles et étudier une dizaine d’articles consacrés au Pigeon way of Life pour vous présenter cette nouvelle illustration.

Oui c’est la partie éducative de mon travail qui me fait passer la pilule administra’ cons, logistique et manutention plus facilement.

 

Il y a un mois de cela environ, je suis tombée sur un article du Dauphiné où il était question d’euthanasier les pigeons en ville, en l’occurrence celle de Gap.

S’il y a bien un truc que je ne supporte pas c’est l’injustice et encore une fois, nous ne pouvons qu’apprécier l’auto suprématie de certains bipèdes s’octroyant le droit de vie ou de mort sur les autres espèces ... 

Il serait bon de leur faire lire Rousseau «  Du contrat social » afin qu’ils s’en inspirent avant de prendre des décisions à la con.

 

J’aurais pu aborder la question des renards et des loups qui s’en prennent plein leur gueule aussi en ce moment, mais j’ai choisi en premier lieu la cause du pigeon qui, en plus de tout ce merdier, bénéficie d’une image négative impitoyable.

 

Le verdict est tombé : 

Euthanasie par étouffement donc, 

J’explique vite fait le concept, on appâte les sus nommés avec des graines, on les met en cage puis on les gaze avec du CO2 ...

 

Sympa ! 

 

Les faits qui leur sont reprochés  ?

«  Être porteurs de micro-organismes pathogènes «  

oui ben, comme la vie sur terre en général quoi ...

«  Dégrader les monuments historiques «  

Alors que la raison principale est la pollution émise entre autre par les bagnoles ...  mais t’as raison, les fientes ça fait fondre les glaciers, le réchauffement climatique toussa toussa ... pis après on peut plus skier, il faut repomper les glaciers pour faire d’la neige ... bref ! 

 

Le dernier méfait et pas des moindres .. 

Je cite, accroche toi bien à ton slip :

«  Des bruits d’ailes et des roucoulements incessants , sans compter les fientes sur les pare brises ...( Oulalalalala ) 

 

J’attire votre attention sur «  roucoulements incessants »

Ces derniers sont pour attirer les femelles et je les trouve personnellement plus sensuels que les doux mots grivois des mâles de mon espèce ...

 

Alors, je conçois que trucider tout ce qui nous dérange est évidemment tentant !

On ne s’emmerde pas à comprendre ou à faire preuve d’empathie, et puis ça fait partie de notre folklore, une bonne vieille habitude chez nous !

 

Cette nouvelle terre d’accueil est déjà peuplée par d’autres  ? PAN ! Génocide.

Tiens cette femme chante toute seule dans la forêt et porte des couronnes de fleurs ? hop au bûcher ! 

Quoi la terre tourne ?  Au cachot !

Ton Dieu porte un autre nom ? On extermine, on te mitraille, on te pulvérise et on t’écrase.

L’or noir coule à flot sur ta terre, on y fera couler le sang.

 

pigeon

Je pourrais encore continuer longtemps mais je pense que vous avez saisi.

Je vous laisse faire une petite liste exhaustive du nombre de fois ou face à l’interrogation, nos semblables, pincés dans leur orgueil avec leur cruel manque de savoir et d’ouverture d’esprit ont préféré régler l’histoire à coup de hache. 

 

Bref juger un être vivant et le condamner sans le connaître est finalement très humain, il est de mon devoir donc, de vous parler du fameux pigeon et de vous faire part de ce que j’ai appris.

 

Le volatile en question n’a pas toujours eu cette image négative.

En 1870 celui ci délivrait les messages pendant que Paris était assiégé et lors de la première guerre mondiale, sauva la vie de centaines de soldats grâce aux précieuses informations qu’il transmettait.  

En gros, si toi et moi sommes là aujourd’hui, il se pourrait bien que ce soit un peu grâce à lui,  donc une ou deux fientes corrosives sur ta caisse, je pense que c’est dans le domaine de l’acceptable.

 

Le pigeon comme tout Piaf qui se respecte est doté d’une grande sensibilité, d’une farouche intelligence et ... il a de la magnétite dans le cerveau !!! 

Oui comme dans les boussoles ! Enfin c’est plutôt l’inverse 

 

Il a pas besoin d’une application à la con pour retrouver son chemin, de toute façon il n’a pas de pare brise pour accrocher son iPhone Donze ( OUi j’invente des chiffres, d’autres inventent bien des besoins ! )

 

Le pigeon c’est un ouf, même à des centaines de km, il retrouvera son chemin. Ce qui le guide, c’est sa ou son partenaire avec qui il restera lié pour la vie. (tout comme un autre « nuisible » d’ailleurs ... le loup). 

 

Animal sensible donc, il est attentif aux émotions de ses congénères mais aussi des humains. Parole de colombophile qui explique le mimétisme opéré par ces derniers en fonction de l’humeur de celui qui les nourrit. 

Il est capable de reconnaître les traits d’un visage humain, va-t-en donc reconnaître un pigeon 

 

Ce sont donc ces êtres sensiblement intelligents et autres «  nuisibles «  inclus, qu’on voudrait éradiquer de notre champs de vision. Ceux là même, qui ont tout autant le droit que nous d’être là et d’occuper l’espace qu’on nous prête gracieusement depuis des millions d’années.

 

Une nouvelle démonstration du « POUVOIR » 🤮 et de la propriété dans toute sa splendeur.

Ici bas, rien n’est à nous, peu importe le nombre de petits papiers verts que nous avons déboursés. La nature et le cosmos s’en foutent, si cela servait à la survie de l’espèce ça se saurait ! 

 

Depuis, je vois plus de volatiles que de badauds quand j’arpente les rues. 

C’est drôle comme à chaque fois qu’on prête attention à un nouveau détail, le monde devient différent.

Les pigeons sont là .. .tranquilles et pacifiques.

La tête rentrée dans leurs plumes , transis de froid l’hiver mais toujours collés à la terrasse d’un café à l’affût d’un fumeur qui tapoterait son croissant par terre machinalement. 

L’été se baignant et se délectant toutes ailes tendues dans des fontaines en marbre surmontées d’angelots. Riant sûrement des douches à l’italienne de brico dépôt qui font gonfler la fierté des humains.

 

Eux et moi, on se contemple et je me demande s’ils ont enregistré mon visage.

J’imagine leurs discussions,  souris à leurs petites fourberies, je m’attendris devant leur démarche ..

Pour le peu que tu t’intéresses aux êtres differents, ton regard change et ton cœur s’ouvre.

 

Ceux qui s’imposent, jugent, écrasent et méprisent les autres le font pour se sentir exister afin de pallier un manque de consistance évident ... et j’en sais quelque chose.

Seulement ils entraînent dans leur délire la majorité qui ne sait pas trop quoi penser...

 

Alors aujourd’hui le pigeon est à l’honneur, on ne parle que trop peu de ceux qui n’en n’ont que foutre de ses questions absurdes de pouvoir, de ceux pour qui la domination et la concurrence n’ont aucun intérêt.

 

Colombophilement vôtre,

 

Aurélia

 

pigeon

Partager cet article :

Commentaires (0)

Connectez-vous pour laisser un commentaire.

Créer un compte